MASTER Droit international

Responsables de la mention : Andrea HamannCaroline Kleiner

Contenus et types d'enseignement

Connaissances scientifiques à acquérir

Connaissances théoriques en droit international public et privé, ainsi qu’en droit transnational des affaires. Renforcement de la capacité des étudiants à analyser la jurisprudence internationale « généraliste » et spécialisée. Approfondissement de leurs connaissances en langue et perfectionnement des techniques de communication écrite et orale. Connaissances méthodologiques.

Description générale du contexte

  • La mention « droit international » s’autonomise par rapport à la mention précédente droit européen et international. Une mention consacrée au seul droit international constitue un choix non seulement opportun mais également nécessaire. L’ordre juridique international obéit à sa logique propre, logique complexe et bien distincte de celles des ordres juridiques national et de l’Union européenne respectivement, qui doit être exhaustivement présentée et examinée de manière générale avant qu’un approfondissement quant aux branches spéciales du droit international soit envisageable. Une mention consacrée au droit international permet ainsi aux étudiants de consolider et d’approfondir leur connaissance et appréhension globale du droit international ainsi que de se spécialiser sur certains aspects de ce dernier. La globalisation des rapports humains, donc juridiques, oblige les universités à accompagner ce bouleversement de l’organisation sociale en proposant aux étudiants une base solide pour appréhender ces rapports – qu’ils soient verticaux (Etats-personnes privées) ou horizontaux (personnes privées entre elles ou Etats entre eux) – de manière globale. A ce titre, la summa divisio droit public-droit privé est largement dépassée dans les relations globalisées et les enseignements proposés de droit international et transnational transcenderont cette distinction. Par ailleurs, les enseignements proposés par cette mention et la manière dont ils seront enseignés correspondent au volet « droit international » de l’épreuve « droit international et européen » de l’examen d’accès à un C.R.F.P.A., dès lors que depuis la réforme d’octobre 2016 ce volet comprend le droit international privé, le droit international public et le droit du commerce international. Enfin, la tradition de la Faculté de droit de Strasbourg, au cœur de l’Europe, siège de la Cour européenne des droits de l’homme et du Conseil de l’Europe (organisatio n internationale distincte de l’Union européenne) et donc, aussi, lieu d’échanges internationaux, a toujours été de placer le droit international au cœur de ses formations. Les étudiants du XXIème siècle venus d’Alsace, de France et du monde entier peuvent suivre à Strasbourg une formation spécialisée, de master en droit international, offrant par ailleurs, plus que toute autre, en cohérence avec la discipline, des enseignements de droit international en anglais.

Débouchés

Juriste international (entreprises, organisations internationales, ONG) ; Fonctionnaire international ; Avocat spécialisé en droit international, en droit de la Convention européenne des droits de l’homme ou droit des affaires internationales ; Magistrat ; Diplomate ; Fonctionnaire national/ chargé de mission (MAE, Ministère de la Défense, Ministère de l’Economie) ; Carrière universitaire

Poursuite d'études

Carrière académique ; Recherche d’un emploi ; Concours nationaux et internationaux

 

Structure et organisation pédagogiques

  • Cette mention est conçue pour offrir un programme très cohérent structuré en deux années. L’étude en 2e année de Master suppose acquises les connaissances délivrées lors de la première année de Master. La première (M1 Droit international) permet d’offrir aux étudiants les connaissances fondamentales en droit international privé et public et de commencer à appréhender leur évolution contemporaine, qui justifie précisément le dépassement de la distinction traditionnelle entre les deux. Il en va notamment ainsi pour le droit transnational des affaires (enseigné en anglais : transnational business law) ou la protection européenne et internationale des droits de l’homme. La seconde approfondit et enrichit ces connaissances, à travers trois orientations qui permettent aux étudiants de privilégier une spécialisation, tout en bénéficiant des enseignements communs suivant la logique du Master 1. Le tronc commun permet aux étudiants d’une part d’approfondir et de consolider leurs connaissances générales en matière de sources du droit international, rapports de systèmes, responsabilité internationale, et contentieux international et d’autre part de commencer l’étude des branches du droit transnational, qui relèvent tout à la fois du droit international public et du droit international privé. L’ensemble des enseignements du tronc commun sont conçus de manière à correspondre à la globalisation des rapports humains que les étudiants découvriront de plus en plus au fur et à mesure. Les trois orientations quant à elles leur permettent de se spécialiser en droit transnational, droit international économique et droit international public respectivement. Le parcours est indifférencié théorique et professionnel et il appartient aux étudiants de choisir de valider leur diplôme à l’issue d’un stage de trois mois donnant lieu à la rédaction d’un rapport ou à la suite de la rédaction d’un mémoire de recherche qui sera soutenu devant une parti e de l’équipe pédagogique. Etant donné qu’un seul parcours est envisagé, la question de la mutualisation au sein de ce master ne se pose pas. Néanmoins, une mutualisation des cours se fera avec d’autres mentions de Master, telles que la mention « Droits des libertés », « Droit public », « Droit de l’Union européenne ».

Contact

Faculté de droit, de sciences politiques et de gestion

1 PLACE D'ATHENES
67045 STRASBOURG
0368858100